Des couleurs de Montréal

Ou: les premiers jours à Montréal

Quand je prépare un voyage ou vais à l’étranger, j’évite toujours de voir des photographies avant le départ, pour maintenir le suspens et avoir vraiment la surprise en arrivant. Too bad pour les guides qui revendiquent en gros sur la couverture la présence de photos couleurs.

Du coup en arrivant à Montréal, je m’attendais à des buildings gris, noirs et bruns se reflétant les uns les autres. Genre ça:

Buldings, buildings everywhere.

Et je prenais le Mont Royal pour un parc type Parc Montsouris. How crazy of me. Pour ne rien gâcher je suis arrivée de nuit: de nuit, on ne voit que les buildings – c’est magnifique, mais ça cache bien son jeu.

Aout à Montréal c’est juste le bonheur, il fait beau et chaud, avec de temps en temps un petit vent frais. J’ai donc décidé de garder les musées pour l’hiver, et de juste me balader.

Je crois que j’ai bien fait.

Dès les premiers jours, avec les premières visites d’appartement et les premières sorties seule ou avec Xet YX (qui m’ont accueillis chez eux pendant une semaine), j’ai été surprise et émerveillée par les rues arborées, vertes, joyeuses et colorées de Montréal. Certaines petites rues absolument pas touristiques sont des petits bijoux d’escaliers en fer, de briques multicolores, d’arbres et de tags d’œuvres d’art.

Le Plateau-Mont Royal, majoritairement

Le summum a été atteint le premier dimanche quand X et YX m’ont emmenée au Marché Jean Talon.  Apparemment les Québécois ont une passion pour les légumes de couleurs pour le moins surprenantes. Genre le violet.

Des brocolis et des piments violets, des betteraves oranges et roses et des tomates jaunes. Normal.

Si Montréal ne se réduit pas à un amas de buildings sombres, le Mont-Royal ne se résume sûrement pas non plus à un parc à la parisienne. Une majorité de « la montage » (lol) est en fait recouverte de forêt. Forêt remplie d’écureuils.

Montréal 1 – Paris 0

D’ailleurs en parlant de forêt, j’ai fait ma première « rando » (un bien grand mot) en territoire québécois. J’ai trouvé la vue du haut du Mont Saint Hilaire juste fabuleuse; mais je vous laisse juger par vous même:

Et tout au fond, Montréal.

A part ça, le cliché « lacs et forêts » est totalement faux.

J’essaye de m’empêcher d’imaginer ce que ce sera en hiver.

Bref, Montréal satisfait un certain besoin touristique intrinsèque de voir les clichés en vrai, tout en ne collant pas tout à fait à ce qu’on attendait. Juste pas assez pour être surprenante, inattendue et donc intéressante. C’est le pied, c’est beau et les gens sont gentils. What else?

___________________

PS: à part ça sachez que je risque un procès au niveau des droits d’auteurs:

Ce moment où tu réalises que tu n’es pas originale. Du tout.

Publicités

2 commentaires sur “Des couleurs de Montréal

  1. jesuispartie dit :

    T’es coooool meuf ! J’aime beaucoup le Post Scriptum ! Je peux t’engager un bon avocat américain si tu veux ahha ❤

  2. viviane dit :

    Super je voyage dans mon fauteuil sans me déplacer .Tu ne fait vraiment rêvé. J’ai passer ton site à val et nancy .
    j’attends la suite

Répondre, Critiquer & Enrichir

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s